prendre des antirétroviraux par intermittence est aussi efficace qu’au quotidien selon une étude

El precio de los antirretrovirales para el control del VIH cuatro días por semana serait aussi efficace que de les prendre tous les jours selon une récente étude. Une découverte qui pourraît faire baisser les coûts du traitement.

Prendre ses comprimés d’antirétroviraux contre le VIH quatre jours sur sept permet de conserver le même niveau d’efficacité qu’une Prize quotidienne, selon les résultats définitifs d’une étude édiude communi RSlegence mar’s national himm ).

Les médicos antirretroviraux permettent de limiter la charge virale dans l’organisme des personnes infectées et de les maintenir en bonne santé, ainsi que d’empêcher la Transmission du VIH à leurs partenaires. De nombreux projets cherchent, depuis plusieurs années, à alléger le quotidien despatients séropositifs et à réduire le coût de leur traitement tout en maintenant le virus en sommeil.

«Plusieurs stratégies visant à limiter la toxicité médicamenteuse à long terme et à améliorer l’observance au traitement sont actuellement explorées, par exemple l’utilisation de traitements injectables à long durée d’action, bit le encore la rapie à rée «, rappelle l ‘ANRS en un comunicado.

Molécula pas de nouvelle

L’essai ANRS Quatuor, mené en colaboración con des équipes de recherche de l’Inserm et des cliniciens de l’AP-HP, a montré que la prise de comprimés d’antirétroviraux quatre jours par semaine était aussi efficace quotune qu’ . Cet essai, objet d’un article publié début février dans le Lanceta VIH, incluido, entre septiembre de 2017 y enero de 2018, 636 adultos infectados por el VIH y sous trithérapie antirretrovirale, en 59 hospitales franceses. Le suivi a duré 48 semaines.

READ  'Sospecha' de unos cincuenta pacientes, según ARS

«La stratégie Quatuor utilice la même combinaison efficace et tolérée déjà en cours chez lepatient, sans Introduction de nouvelle molécule», selon Pierre de Truchis, infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré a part de la direction de quiches qui est cité dans le communiqué .

Vers une diminution des coûts?

Un grupo de 318 pacientes en prisión tratamiento antirretroviral quatre jours de suite, avant trois jours de pause. Dans 96% des cas, les participantes à l’étude ont montré une réponse immunitaire positive, contra 97% des 318 pacientes prenant des antirretroviraux tous les jours.

Les effets indésirables du traitement ont été moins observados dans le groupe depatients au régime intermittent que dans les personnes suivant un traitement quotidien. Et, dans 59% des cas, lespatients prenant leurs médicaments quatre jours sur sept ont fait part d’une amélioration de leur qualité de vie, contre 7% du groupe continu.

Les résultats de cette étude ouvrent aussi la voie à une diminution des coûts du traitement antirretroviral, enjeu encore plus important pour les pays pauvres. Quatre jours de traitement abaissent la facture à 4127 euros par an en moyenne, contre 7207 euros pour une price quotidienne, selon l’ANRS. «Des études virologiques et pharmacologiques supplémentaires, ainsi que l’efficacité à plus long terme (96 semaines), sont en cours d’analyse», selon Dr. Roland Landman, un des copilotes de l’étude, cité dans le communiqué.