Meta menace de ne plus proponente Facebook e Instagram en Europa

Meta, la société mère de Facebook, prevé abandonar l’Europe si le groupe n’est plus autorisé à partager les données des utilisateurs européens avec les Etats-Unis.

Tiempos de conferencia: 2 min

CE n’est pas la première fois que l’entreprise à l’origine de Facebook, WhatsApp e Instagram, entre otros, hecho un tel bruit. En 2020, las autoridades irlandeses de protección de la vida privada en interdit à Facebook d’encore utiliser les clausulas contractuales estándar para cumplir con las normas de protección de la vida privada lors de l’envoi de données aux États-Unis.

Selon la Cour de justice européenne, les données staffles sont moins protégées aux États-Unis qu’en Europe. La Cour annulé le règlement sur l’échange des données, connu sous le nom de « Privacy Shield ». C’est pour cela que les autorités irlandaises ont imposé cette interdiction à Facebook, qui a immédiatement prévenu que l’arrêt des transferts de données transatlantiques pourrait avoir avoir a impact dévastateur sur l’entreprise. L’entreprise depende del tratamiento de los données des utilisateurs pour pouvoir proponer des publicités en ligne cibles.

Elle fait actuellement l’objet d’une enquête de la part du régulateur irlandais des données. Meta est donc toujours en attente d’une décision finale dans cette affaire. Cela pourraitarribe au cours du premiere semistre de cette année. Dans ce contexte, l’entreprise americaine prévient désormais qu’à moins de trouver une bonne solution, «il est peu probable que nous soyons en mesure de proponer ciertos de nos produits et services clés, no Facebook e Instagram, en Europa».

READ  Una bofetada a Macron: el presunto perpetrador será juzgado el jueves de inmediato