Ucrania: les Etats-Unis rechazó par écrit une exigencia cle de la Russie, mais cherche une «voie diplomatique»

Les Américains et l’Alliance atlantique ont remis en parallèle deux lettres differentes aux Russes, qui exigeaient une réponse écrite aux projets of traités qu’ils avaient adressés aux Occidentaux.

Dans la même journée de mercredi, Washington ainsi dit s’attendre à une possible attaque des force russes d’ici «mi-février», tandis qu’à Paris, une réunion des émissaires russe et ukrainien sur le conflits coflits en ‘est de l’Ukraine a abouti à un compromiso raro common à préserver le cessez-le-feu.

«Tout indique» que el presidente ruso Vladimir Poutine «va faire use de la force militaire à un moment donné, peut-être entre maintenant et mi-février», a lancé la vice-secrétaire d’Etat américaine Wendy Sherman. Elle a souligné que l’ouverture des Jeux olympiques de Pékin le 4 février pourrait influer « sur son calendrier », pour éviter d’offenser le président chinois Xi Jinping au cours de cet événement majeur pour la Chine.

Les tensions n’ont cessé de monter ces derniers mois, Moscou étant accusé par les Occidentaux d’avoir déployé plus de 100,000 soldats à la frontière ucraniana en vue d’une potentielle ofensiva. La Russie exige, quant à elle, des garanties pour sa securité, dont le rejet de l’adhésion de ce pays à l’Otan.

«Puerta abierta»

Les Américains et l’Alliance atlantique ont remis en parallèle mercredi deux lettres differentes aux Russes, qui exigeaient une réponse écrite aux projets de traités qu’ils avaient adressés mi-décembre aux Occidentaux.

O les Etats-Unis ont «clairement fait savoir» qu’ils défendaient «le principe de la porte ouverte à l’Otan», a martelé le chef de la diplomatie americaine Antony Blinken. Autrement dit, pas question de s’engager formmellement à ne jamais laisser l’Ukraine entrer dans l’Alliance.

READ  Rusia ha impuesto sanciones a 29 estadounidenses, incluidos Mark Zuckerberg y Kamala Harris

Le secrétaire d’Etat a réitéré les avertissements occidentaux d’une riposte sans précédent contre la Russie en cas d’invasion du pays voisin.

Pour autant, il a asure que cette missive americaine offrait « une voie diplomatique sérieuse si la Russie le souhaite », et s’est dit prêt à parler à nouveau « dans les prochains jours » avecrus son.

Le gouvernement American propone relancer des négociations forms sur le “contrôle des armements”, et dediscutir de “mesures de transparence réciproques” sur les “postures militaires” y “les exercices militaires” en Europa.

« Nous tendons à nouveau la main à la Russie pour essayer de poursuivre une voie de dialog (…) mais nous nous sommes égallement préparés pour le pire », un resumen para la parte del secretario general de l’Otan Jens Stoltenberg.

La Russie va-t-elle saisir cette main tendue, ou jugera-t-elle le rejet de ses exigencias clés comme un casus belli ?

« C’est un arbitrage qui sera fait par Poutine lui-même », una estimación de Marie Dumoulin, du cercle de réflexion Consejo Europeo de Relaciones Exteriores. « Personne, même au sein du système russe, ne sait dans quel sens ira la décision. »

El viceministro de Asuntos Extranjeros Alexandre Grouchko a dit à l’agence Interfax que la diplomatie russe allait maintenant « étudier » la réponse occidentale, en relevante el campo adverso avait « pris près d’un pour ser et demiles » de Mosco.

Parallèlement à cette étape cruciale, des négociateurs russe et ukrainien, réunis à Paris avec les médiateurs français et allemand, ont firmé dans unqué common leur “respect innel du cessez-le-rusensés de l’entrée in condition” parallélement à cette étape cruciale l ‘Ucrania, promettant de se revoir «à Berlin dans deux semaines».

READ  Israel: Hacia la cuarta dosis de la vacuna para mayores de 60 años y cuidadores

Les discusiones « n’ont pas été simples », a estimé l’envoyé spécial russe Dmitri Kozak en espérant « des résultats » en février. C’est «le premier document significatif sur lequel nous réussissons à tumber d’accord depuis décembre 2019», s’est quant à lui réjoui le négociateur ukrainien Andriï Iermak.

La France a salué « un bon signal » de « réengagement » des Russes malgré des « conditions difficiles », avant l’entretien prévu vendrdi entre le président français Emmanuel Macron et Vladimir Poutine.

« Voie belliqueuse »

Reforzando el sentimiento de una posible deflagración inminente, Washington a » exhorté » mercredi ses ressortissants en Ucrania à » prever de partir maintenant » pour éviter d’être piégés » dans une zone de conflit.

En face, Sergueï Lavrov a promis des » mesures de riposte nécessaires « si l’Occident poursuit sur cette » voie belliqueuse », dénonçant une » hystérie » occidentale quant à l’imminence supposée d’une en milit.