Des trenes híbridos dès 2023 en Grand-Est

Il circulera d’ici fin 2023 dans le Grand Est : le tout nouveau TER híbrido de Alstom était présenté ce mercredi 16 febvrier. Il s’agit d’un train Régiolis transformé : la moitié des moteurs diesel ont été enlevés pour installer des baterías au litio. Une hybridation qui a eu lieu dans l’usine Alstom de Reichshoffen en Alsace.

«Ces pilas permettent de récupérer l’énergie du freinage, de la stocker et de la réutiliser plutôt que de la perdre en chaleur», expliqueFrançois Dégardin, chef de projet TER Hybride à la direction tecnología, innovación, projet du groupe SNCF. «Quand le train circule sur voie non électrifiée, l’énergie vient à la fois des moteurs thermiques et des batterys, donc on consomme moins de diesel. En gare, les moteurs thermiques se coupent et les versions alimentent seules le qui limit traine, ce aussi les nuisances sonores».

Plus de 90% d’énergie de freinage récupérée par ces baterías, así que 20% d’économie sur la consommation du train

L’objectif de la SNCF est d’atteindre cero emisiones netas de gas con efecto serre en 2050o esta técnica de hibridación es más rápida y moins chère que d’électrifier des lignes. «Moins de diesel c’est aussi moins de panne, moins de maintenance, moins d’entretien, donc moins de coûts»souligne Jean-Baptiste Eyméoud, le President d’Alstom Francia, «Et tout ça avec les mêmes performances puisque le train ira à la même vitesse et aura une autonomie de 1 000 km».

L’expérience a pour l’instant coûté 16,8 millones de euros, partagés entre les seis partenaires : Alstom, la SNCF et quatre régions (Grand-Est, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Centre Val-de-Loire). Des trains hybrides circuleront donc dans ces quatre régions dès le deuxième trimestre 2023. En Grand-Est, una centaine d’engins pourraient ainsi être hybridés.

READ  Nuevo techo retráctil, 510 CV bajo el pie derecho